AMAP et Ruche qui Dit Oui, Cagette, BioToutCourt
circuit court

AMAP et Ruche qui Dit Oui, Cagette, BioToutCourt

Résumé

Tous les circuits courts ne se valent pas. Il s’agit de savoir quel modèle le consommateur doit soutenir. On vous dit tout !

AMAP et Ruche Qui Dit Oui, Cagette et BioToutCourt, comment s’y retrouver ?
Depuis la création de notre jeune pousse labellisée ESUS, il n’est pas rare d’entendre : « vous êtes comme la Ruche Qui Dit Oui », « vous êtes comme Cagette » etc
Il est grand temps de vous en dire plus et de vous aider à faire le tri. Ces deux confrères sont historiquement les plus anciens, certes, mais la valeur n’attend pas le nombre des années !

Avant tout, nous allons tout vous dire sur ces différents types de ventes. Malgré tout, seul le consommateur est juge. Car, quand il décide d’acheter des produits, il fait la différence.

On vous propose un regard différent sur les marchés alimentaires. Nous expliquons des expériences de consommation. Ce n’est pas dans le but de convertir qui que ce soit, mais bien pour donner des pistes qui peuvent vous aider à trouver son chemin vers une consommation plus durable…


L’amap est une évidence !

Vous êtes concernés par la cause environnementale et voulez changer le monde, le choix par évidence est de vous orienter pour votre alimentation vers une amap.
Pourquoi ?
On supprime les intermédiaires en privilégiant le direct producteur/consommateur.
On agit en solidarité en préfinançant la récolte.
En enfin, on développe le lien social au-delà du coup de main habituel pour que l’ensemble tienne.
Tout le monde est content et ça fonctionne plus ou moins bien selon les coins et surtout selon l’implication des bénévoles.
Parfois, c’est un peu désorganisé, parfois c’est un peu militaire.
Plus on est de fous et plus cela se complique.
En cas d’erreur de commande, c’est presque toujours le producteur qui trinque.
Gros bémol, c’est que l’évolution des amaps est un peu lente. De moins en moins de personnes sont sédentaires et de plus en plus ont renoncé aux chèques, un impératif si vous voulez être amapien. Pas un seul chèque mais, plusieurs et parfois beaucoup plus si l’amap accueille plusieurs producteurs.
Globalement, c’est ça une amap !

Etre en Amap, ça veut dire quoi ?

Quand on entre en amap, on rejoint une communauté. On rencontre toujours les mêmes personnes et on se fait vite des relations de quartier. C’est sympathique.
L’amap est par évidence à taille humaine et surtout associative, donc bénévole.

Amap et Ruche Qui Dit Oui, Cagette et BioToutCourt sont des structures différentes. Les amap ne sont pas de sociétés commerciales. Pour ces dernières, il est impératif que ces structures puissent trouver un équilibre financier, voire trouver quelques bénéfices. Après, tout est une question de curseur.

Les différences entre AMAP et Ruche Qui Dit Oui, Cagette et BioToutCourt

Déjà, dans le modèle économique, la Ruche Qui Dit Oui diffère largement de Cagette et BioToutCourt. Seul 80 % de la vente va au producteur. Pour Cagette, c’est un peu plus compliqué, ils se font financer leur outil par la formation (cfp VIVEA). Pas loin de 30h de formation pour savoir utiliser leur outil. C’est peut-être de l’argent qui pourrait servir plus directement à l’agriculture, non ?
Et pourquoi rendre simple un outil qui perdrait de l’intérêt de tant d’heures de formation ? Le coup pour l’agriculteur est difficile à saisir car le modèle économique change régulièrement. Les artisans n’ont pas le droit à l’aide à la formation et doivent débourser 1207€HT. Ensuite, vient le coût de l’abonnement annuel entre 348€HT et 468€HT. Les frais bancaires sont payés par le producteur en supplément, en option. Chaque demande spéciale est facturée au temps passé.

Quoi encore, dans le cas de la Ruche Qui Dit Oui et de Cagette, les producteurs conventionnels et bio sont tous les bienvenus. Parfois pour le premier, plusieurs maraîchers dans un seul groupe ! Cela peut induire une guerre des prix… vers le bas pour vendre davantage. Bof, bof !

Et BioToutCourt dans tout cela ?

Oui, BioToutCourt est une société (label ESUS) dont le modèle économique se base uniquement sur le consommateur. La plateforme est totalement gratuite pour les producteurs et les circuits courts. Même les frais bancaires des producteurs sont pris en charge.
Le consommateur, en toute transparence, voit sur son ticket final, les 6 %. S’il fait un achat de 10€. Il verra 0,60€ de plus sur son ticket.
Le plus de la plateforme BioToutCourt, c’est l’aspect communautaire d’achat groupé.
Savez-vous que les amap peuvent l’utiliser pour gérer l’ensemble des ventes, car l’outil gère les abonnements aussi. Pas un seul chèque à écrire. Et tout est gratuit pour l’association ! 6 % pour ne plus faire de chèque, gérer soi-même ses abonnements, signaler ses absences etc Quelle aubaine !
Il faut dire les créateurs de BioToutCourt sont des amapiens de longue date.
Ils ont eu à cœur de créer une plateforme utile sans annoncer qu’il allait révolutionner le marché. Le développement se fait de bouche à oreille.
Les sommes collectées vont directement du consommateur au producteur. C’est l’opérateur bancaire qui reverse une commission à BioToutCourt.

Cerise sur le gâteau, il n’y a que des producteurs et artisans labellisés, donc les consommateurs peuvent y aller les yeux fermés en toute confiance.
D’ailleurs, comme l’outil est aussi un réseau social, vous bénéficiez des nouvelles, en direct des champs !

En conclusion

La concurrence pour les amap est belle est bien présente avec la prolifération de site d’e-commerce en tout poil. Certains parlent de produits locaux et finalement, c’est comme dans la jungle, il faut se frayer un chemin et mettre ses lunettes de détective avant d’acheter.
La confiance, ça se mérite, alors ouvrez l’œil et sachez qui vous souhaitez aider au travers de vos gestes d’achat.
Il en va de cela si nous souhaitons maintenir des petites exploitations agricoles dans l’avenir.
Il faut aussi se battre contre l’intensif en monoculture qui livre et gaspille les productions. Cela se fait au détriment des terres agricoles, des bonnes pratiques du gagnant/gagnant. Retenons qu’AMAP et Ruche qui Dit Oui, Cagette et BioToutCourt, c’est déjà bien mieux que la Grande Distribution !

Autres articles sur le sujet

AMAP, pour ou contre ? – BioToutCourt

Amap et idées reçues – BioToutCourt




Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.