L’achat en circuit court indispensable
en direct du producteur

L’achat en circuit court indispensable

Résumé

La notion de circuit de consommation s’est largement ouvert ces dernières années. Au point que tout est circuit court ! Pourtant il est nécessaire de rapprocher producteur et consommateur.

L’achat en circuit court est une priorité pour les familles et pourtant, nous avons perdu de vue ce mode ancestral et fondamental de consommation.

Bien que pour beaucoup de gens, les marchés soient le premier exemple de distribution en direct du producteur au consommateur, il existe de multiples circuits. Sur les marchés traditionnels en plein air, les consommateurs peuvent acheter des produits frais, du fromage au lait cru et d’autres denrées…quand ils veulent et c’est là que le bas blesse. Beaucoup de gaspillage car des produits s’abiment vite et le producteur n’est pas certain que tout se vende en une matinée.
En parallèle et en quelques décennies, le développement de la grande distribution a changé la donne et démultiplié les intermédiaires. Le monde de la consommation fonctionne depuis à plusieurs niveaux.

C’est quoi un circuit de commercialisation ?

Le circuit commercial se définit entre les producteurs, les intermédiaires et les consommateurs finaux via différents canaux de commercialisation.

Les messages circulent à travers les circuits de commercialisation, des producteurs aux intermédiaires et aux consommateurs.

Les canaux commerciaux dans de nombreux pays s’utilisent pour mettre en relation les producteurs de produits avec les détaillants et d’autres intermédiaires, et enfin les consommateurs.

Ces canaux commerciaux permettent de découvrir de nouveaux produits notamment ceux venant de loin, là où le climat permet de faire pousser des produits qui ne sont pas de saison sur notre territoire.

Malgré tout, même on estime qu’il est pratique d’acheter tous les produits en une seule fois. Les grandes surfaces se sont emparées du consommateur et l’on transformé en outil de consommation.
Nous avons atteint la limite de l’acceptable.
L’achat en circuit court du producteur au consommateur doit redevenir le modèle de référence.

Quel est le principal inconvénient du circuit long ?

Le circuit long est un réseau de distribution dans lequel les marchandises passent par une série d’intermédiaires avant d’atteindre le consommateur final. Cette méthode domine la plupart des marchés dans les pays développés et en développement, mais elle présente certains inconvénients.

En circuit long, l’agriculteur ne bénéficie pas de la sécurisation de son modèle économique. En fait, cela le pousse à faire quasiment de la monoculture avec plus de volume par produit pour garantir un revenu décent.
Il se voit imposer des tarifs de marché qui dépend non pas des normes locales mais des marchés financiers internationaux.

Le circuit long délocalise l’emploi puisque beaucoup des produits sont directement d’importation hors de France et souvent d’Europe.

En circuit long, les produits voient de nombreux intermédiaires et ainsi, la relation du consommateur au producteur s’efface. Non seulement l’agriculteur perd cette proximité mais également perd en marge. Il faut bien que les nombreux intermédiaires fassent des bénéfices. 

En supprimant le circuit long, les consommateurs peuvent se procurer directement les produits alimentaires locaux.
On relocalise ainsi la consommation localement.

Ainsi, on peut réduire les coûts liés au transport et supprimer des couloirs de distribution sans réelle valeur ajoutée.
Aussi, l’empreinte écologique est bien meilleure.

L’achat en circuit court est bien une alternative au long circuit de grande distribution que l’on nous impose depuis plusieurs décennies.

Comment s’approvisionner en circuit court ?

Pour un achat en circuit court, en plus des marchés traditionnels, il existe d’autres canaux de distribution. C’est le cas des magasins de producteurs, des marchés de plein air, des sites de vente en ligne et des associations comme les amap qui couvrent une partie de la distribution locale.

L’essence de l’amap est de fournir un canal de distribution alternatif pour les produits saisonniers et locaux, en échange de l’engagement de chaque membre dans un cadre bien établi. C’est un modèle qui fonctionne sur la base de bénévoles qui aident les producteurs bio locaux. Les adhérents doivent s’engager pour un minimum de panier. Ce sont des lieux de vie associatifs avec la recherche du lien social sur un territoire.

L’amap ne supporte pas les charges de structures commerciales comme pour les magasins. Les prix sont donc plus ajustés. Ils ne sont pas négociés non plus avec le producteur. Le consommateur sait que l’argent déboursé va directement dans la poche du producteur et pas des intermédiaires.

Le circuit court pour qui ?

Côté producteur, les circuits courts peuvent être un bon moyen de se lancer dans l’agriculture. En France, le nombre de producteurs a muté avec environ un tiers de producteurs débutants. Parallèlement, ce sont les producteurs de miel qui vendent le plus en circuits courts (51% d’entre eux), suivis des producteurs de légumes (46%), des producteurs de fruits (26%) et des producteurs de vin (25%).

Le circuit court connaît un succès retentissant en agriculture. La commercialisation de cette approche repose sur l’agriculteur car lui seul en connaît les tenants et les aboutissants. Lui seul peut estimer les risques encourus par sa culture et estimer sa récolte.

Côté consommateur, un achat en circuit court est un moyen peu coûteux pour les gens d’essayer de nouveaux types d’aliments en petites quantités. On ne mange que des fruits et légumes de saison produits localement.
On peut même rendre visite aux producteurs qui organisent régulièrement des journées porte ouverte.

Conclusion sur l’achat en circuit court 

Le circuit commercial est, en résumé, l’ensemble des canaux de commercialisation par lesquels un produit ou un service passe du fabricant au consommateur final.

Il existe plusieurs maillons dans le circuit commercial. Alors que le consommateur obtient le produit, le producteur ne bénéficie pas toujours de son dur labeur et de ces efforts.

L’achat en circuit court est à privilégier.

Avec l’augmentation de la demande d’aliments sains, naturels et sans pesticides, la promotion d’un lien commercial direct entre les producteurs et les consommateurs est une considération importante pour les petits agriculteurs. Il ne fait aucun doute que ce type de relation permet d’établir plus facilement une confiance mutuelle.

Et ce n’est pas les nombreux rappels de produits ultra-transformés en magasins qui contrarient le propos.

Savoir que les fruits et légumes que vous mangez n’ont pas été plantées par une machine géante, mais avec amour et soin par un agriculteur, est une garantie de proximité.
De plus en plus d’agriculteurs cultivent et transforment sur l’exploitation. Vous achetez les produits chez eux de la première à la dernière étape de leur transformation. De cette manière, ils sont beaucoup plus appétissants et savoureux.

Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.