Trouver un panier amap en 2030 : mission impossible ?
trouver un circuit court

Trouver un panier amap en 2030 : mission impossible ?

Résumé

Les amap sont des associations merveilleuses avec de belles valeurs. Malgré tout, cela ne suffit pas.

Trouver un panier amap est facile aujourd’hui mais est-ce que ce sera toujours le cas en 2030 ?

Les amaps sont arrivées en France au tout début des années 2000. En fait, le mouvement est plus ancien que cela. Il y a 50 ans, des mères japonaises se sont inquiétées du sort de leurs enfants et ont décidé de coordonner leur force pour faire face à la crise alimentaire née des pesticides et fertilisants agricoles. L’industrialisation de l’agriculture va bon train avec l’utilisation massive du mercure.
Ces femmes ont signé un contrat d’achat de toute la production de leur agriculteur en échange d’une garantie sans herbicides et insecticides. Les premiers Teikei voient le jour, plus connu en France sous le nom d’Amap.
La création des amap provient donc de la réaction collective, d’un refus d’une agriculture non-vertueuse.
En interrogeant un responsable d’amap en Ile de France, le constat est différent mais finalement assez proche. C’est l’absence de producteurs sur les marchés et la présence de revendeurs qui préoccupe. On recherche du sens, on s’inquiète des produits qui ne sont pas de saison. Bref, la confiance se rompt.


Une alimentation saine grâce aux paniers amaps


Ce mouvement citoyens et de producteurs permet d’élaborer des recettes simples, saines et accessibles via des paniers amap. Que demander de plus ? Rapidement trouver une amap !
L’amap est une nouvelle façon de concevoir son alimentation. Plus qu’une simple distribution directe, il s’agit d’une philosophie, où les producteurs et les consommateurs interagissent pour mieux comprendre comment leurs aliments sont cultivés et les avantages qu’ils peuvent offrir pour la santé.
C’est aussi la première coopérative alimentaire de commerce équitable au monde. En établissant un lien direct entre les agriculteurs et les consommateurs, on a la garantie que toutes les personnes impliquées dans la chaîne d’approvisionnement reçoivent un prix équitable pour leur travail. De cette façon, les amaps distribuent des produits de haute qualité qui sont vraiment bons gustativement. Mais, bons pour le producteur qui vit honnêtement grâce à son travail.

Un engagement réciproque

Et comment garder l’équilibre sans perdre de vue l’objectif ? Comment est-ce que ça peut durer dans le temps ?  Rien de mieux que de l’engagement.
Une fois le fait de trouver une amap dans son coin, pour l’adhérent, il y a un engagement sur la durée. En effet, on prend le panier amap toutes les semaines. Il varie de semaine en semaine au grès des saisons et de que la nature permet.
On s’engage à donner un peu de son temps régulièrement pour assurer une permanence de distribution. On donne un coup de main, quoi !
Le producteur, lui s’engage à livrer ses paniers avec une régularité qui l’arrange bien. Il repart forcément avec des produits gaspillés comme sur le marché. Bien pratique les amaps !  Tout le monde est content.

2020 : la crise sanitaire éclate

Depuis une trentaine d’années, des amap naissent aux quatre coins de France. Certaines fonctionnent très bien et d’autres moins, au grès des bonnes volontés et de l’engagement des référents de l’association. Les listes t’attente sont parfois bien longue et nait dans l’esprit collectif, qu’entrer en amap, c’est compliqué.
Premiers jours du confinement : c’est la foire d’empoigne. C’est à qui trouvera en direct des produits bio locaux, il y a urgence à s’alimenter tout court. En début de crise, dans l’affolement général, les distributions en amap sont bloquées. Seule la grande distribution est autorisée à ouvrir. On crie scandale !
La ritournelle, « Il faut soutenir nos producteurs » s’entend partout.
Les amaps peuvent à nouveau ouvrir et heureusement que la production agricole est à son point le plus bas en cette saison. Les producteurs tendent le dos, inquiets pour leurs plantations à venir.
La vente directe connaît son heure de gloire même si souvent, elle n’est pas vraiment directe. Mais, allez, on a envie d’y croire.

Pendant ce temps, les distributions masquées en amap reprennent. Les passants ne s’arrêtent plus, presser de rentrer chez eux. Ainsi, en quelques mois, à quelques exceptions près, les demandes baisses.

2021 : trouver des paniers amaps est encore possible mais…

Officiellement, bien que peut de chiffres officiels soient publiés, il existe toujours autant d’amap. En effet, depuis une dizaine d’années, le chiffre de création s’équilibre avec celui des fermetures d’amap. La dynamique est bien là, mais suivant la zone géographique, le besoin est différent. L’idée se développe que cela fait bien d’être en amap. C’est quelque part un peu branché même !
Pourtant, pour les producteurs, la douche est sévère, certains tirent la sonnette d’alarme. En effet, le printemps est catastrophique et les turbulences chaud-froid ont raison de leur moral. Certains fruits et légumes manquent suivant où on se trouve. On ne parle pas de la grippe aviaire des volailles qui stoppe l’envie d’en manger.
On évite de parler de l’épidémie de sites d’ecommerce qui vantent tous sans exception leur qualité. Comme Omo qui lavent plus blanc, « vente directe » fait figure de leader dans les expressions des navigateurs d’ordinateur. Au point de désorienter le consommateur qui s’y perd.
Résultat : le mouvement des amap annonce une perte de 30 % de ses effectifs. Vous pensez bien, tous ces urbains bobo ont profiter du confinement pour investir dans une résidence secondaire à la mer ou à la campagne. Certains, affirment poliment qu’ils partent trop régulièrement en fin de semaine et que finalement le panier va se perdre, faute de sédentarité.
Beaucoup oublient de dire que l’offre en matière de produit bio s’est largement développée. Puisque, en 10 ans, la manne du bio a suscité beaucoup de vocations entrepreneuriales…

2022 : c’est la consternation pour les producteurs en amap

Les chiffres sont bien là, ceux qui vendent en amap ou en direct à la ferme constatent une baisse réelle de leurs chiffres d’affaires. Alors, certains ont investi de l’argent dans un site marchand au cas où une nouvelle pandémie arriverait.
Et oui, les chiffres sont restés à peu près stables en amap l’année précédente, mais la vente directe à l’exploitation s’est développée. Ça compense.
Et pour ne rien arranger, un hiver doux avec un nouveau printemps en dents de scie n’aide pas à remonter le moral des agriculteurs.
Les refrains constants des médias concernant la baisse du pouvoir d’achat mine le moral de tout le monde. En fait, le soufflé est directement retombé et on ne revient pas aux chiffres de 2019 en amap comme dans les autres circuits de vente directe… Les producteurs sont directement impactés dans la plus grande indifférence.

Le futur pour les paniers amaps

Les amap vont-elles résister à la crise alimentaire, à la crise climatique et aux scandales sanitaires. On a le sentiment de jouer aux montagnes russes.
En fait, on ne comprend pas. Pourquoi le consommateur n’a pas encore compris que si nous ne soutenons pas l’agriculture des petites exploitations, la situation ne va qu’empirer ? Si nous voulons sauver notre alimentation saine et respectueuse, nous devons continuer à nous mobiliser. Alors, l’abonnement au panier amap est nécessaire car sans intermédiaire, le prix reste abordable et permet un revenu honnête aux producteurs.
Malgré tout, les amap doivent s’organiser pour proposer un engagement à ses adhérents qui admet quelques souplesses. On vous explique comment.

Finalement, panier amap ne doit plus rimer avec paperasse et engagement sans aménagement. Une solution pour pérenniser le mouvement ?

Oui, BioToutCourt.

Côté adhérent :

  • Le report/annulation de panier sur un nombre restreint de dates
  • L’autonomie des adhérents qui ne sortent plus leur chéquier
  • Le changement de contenu du contrat d’une semaine sur l’autre

Côté amap :

  • La gestion de ses adhérents et de leurs contrats en ligne
  • La suppression de la gestion des chèques
  • Le téléchargement automatique des feuilles d’émargement
  • Le suivi des commandes en cours

Côté producteur :

  • La gestion de son planning en une seule fois selon le nombre de lieux de livraisons
  • L’ajout rapide de produits ou de contrats supplémentaires  
  • Le suivi de ses paiements

Alors, pas encore convaincu, on vous donne un exemple.

Madame Heureux. Adhérente d’une amap qui utilise l’outil BioToutCourt. Je prends mes contrats en ligne. Pour commencer, je suis prélevée dès la souscription de mes contrats du montant de ma première livraison. Ensuite, chaque fin de mois, je suis prélevée automatiquement du montant total consommé. Très pratique. Chaque semaine, je reçois le mail du contenu de mon panier. Chaque fin de mois, je reçois un récap ! Alors, j’ai le droit à 5 semaines sans panier par mois et je gère donc mes vacances avec ça. Bref, je trouvais le système amap trop lourd, mais avec BioToutCourt, je suis ravie.

En définitive, c’est clair, le plus de l’outil, est que la somme soit prélevée en une seule fois puis dispatchée automatiquement vers les producteurs concernés.

Conclusion

Amap ne doit pas rimer avec contraintes : lourdeur administrative, engagement trop fort, modèle réservé aux sédentaires etc
On ne doit pas laisser le réseau s’étioler sans réagir en constatant que ce sont les autres les coupables.
En cas de crise, nous nous devons d’être résilients en nous adaptant, c’est la preuve d’une conscience collective.

En priorité, le lien fort entre producteurs et consommateurs conscients des enjeux doit être maintenu.
L’ironie de la conscience collective fait que de plus en plus de personnes prennent la mesure des enjeux climatiques et que le mouvement des amaps ne soit pas plus novateur.
On ne cherche pas de coupable et on vous donne la solution dynamique qui fera refleurir le fleuron que constituent les amap !

Alors, engagez vous en amap. Comment ? Débutez par trouver une amap à proximité de chez vous. Déplacez-vous pour mieux faire connaissance et c’est partie pour l’aventure.

D’autres articles au sujet des amaps



Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.