Ville ou campagne : en quête de sens
ville ou campagne

Ville ou campagne : en quête de sens

Résumé

La ville ou la campagne, entre les deux nos cœurs balancent.

Entre ville ou campagne, notre cœur balance !
Cela fait des lustres que les villes attirent tels des aimants, les ruraux allant chercher l’emploi et les services pléthores.
Par conséquent, reprendre l’exploitation familiale pour les jeunes n’est plus une évidence.
S’en suit une désertification des zones rurales allant même jusqu’à l’absence de services traditionnels publiques ou privés. C’est le déclin !
On enlève le bocage, on élargit les champs pour une productivité plus dense.
La France des petites exploitations familiales cède du terrain aux fermes de l’intensif.
L’histoire ne s’arrête pas là et heureusement !
Facile d’opposer les populations. Et si au lieu de diviser ville ou campagne, on misait sur une complémentarité de la ville et de la campagne ?

Pas une campagne, mais des campagnes

Evidemment, dans le débat ville ou campagne, l’un comme l’autre ne rime pas avec un seul modèle.
Les territoires ne se ressemblent pas. Pour exemple, la campagne bordelaise ne peut être comparée à la campagne ardéchoise.
En premier lieu, il y a la campagne en ville de part l’étendue de leur implantation tentaculaire. Il existe aussi des campagnes ou monde rural et activités économiques cohabitent. Enfin, la campagne loin de tout, lourdement frappée par l’exode rural des décennies post Seconde Guerre Mondiale qui parfois s’en sort grâce à un tourisme vert.
Ainsi, la ruralité est perçue de façon différente : soit en mode « oh les pauvres, c’est compliqué économiquement de vivre à la campagne, soit en mode « quelle qualité de vie admirable ! ».

Pas une ville, mais des villes

Ville ne rime pas toujours avec pollution, trafic et densité de population.
La ville bouge, s’anime, propose des activités culturelles, économiques, sportives et de détente.
Plus la ville est dense et plus c’est simple et compliqué à la fois d’y vivre. En effet, les durées de transports s’allongent, la possibilité d’acquérir une habitation avec un espace vert devient hors de portée.
On gagne mieux sa vie globalement, mais plus son salaire est bas et plus on est éloigné des intérêts qu’offre la métropole.
Loisirs, restaurants, spectacles ne sont pas accessibles à tous…
Ville ou campagne, le choix est vite fait !

Alors, on choisit quoi ? Ville ou campagne…

Alors, est-ce que l’on reste sur l’idée que campagne rime avec abandon des pouvoirs publics et désert ? Non, pas forcément.

Depuis quelques années, on assiste à une vraie attractivité de la campagne. Certains parlent même d’un exode urbain.
En réalité, c’est la quête de sens qui prime.
Cela peut venir de l’envie d’un renouveau professionnel associée ou non à un cadre de vie plus bucolique.

Quels sont les indispensables pour assurer une transition en douceur ?

Avant de faire le choix entre ville ou campagne, il faut se poser les bonnes questions.
Tout d’abord, il semble essentiel d’aimer la nature et pas uniquement quand il fait beau. Il faut savoir se nourrir des paysages, des couleurs, de la flore, de la faune, mais aussi des odeurs !
Nos amis du nord de l’Europe, appellent cela le frilufsliv, comprenez « vie à l’air libre ». C’est une façon de (re)trouver des connections avec la terre.

Et, il ne faut pas partir sur un coup de tête sans connaître le lieu. Et pas uniquement le sol. Nous parlons des gens qui vivent sur place.
Ne cherchez pas forcément des personnes qui ont fait la même démarche avant vous et qui sont dans l’allégresse de leur projet.
Il faut discuter, échanger et faire son trou sur place.
On ne change pas de vie tout seul et en même temps, ce qui est paradoxal, c’est qu’il est nécessaire de savoir être autonome très rapidement ce qui impose de savoir gérer la solitude.

Le dernier conseil, c’est d’intégrer qu’à la campagne, on n’a pas les mêmes besoins et que la gestion du budget peut se faire largement à la baisse. Pour autant, il ne s’agit pas de se couper du monde.
Peu importe le choix que vous faites, il y a des avantages et des inconvénients.

Finalement, ville ou campagne, se conjuguent au pluriel. A chacun de définir son équilibre, car tout est une question de curseurs.
La chose essentielle, c’est que la nature est le lieu pour se ressourcer et trouver son moi intérieur sans compromis. Espace et calme est le propre de l’habitat rural.
Certains quittent tout et embrassent un nouveau métier, d’autres trouvent ces connections dans leurs activités de loisirs.

A lire : notre article sur l’habitat écologique

Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.